La soudure aluminothermique expliquée par Maltep

soudure aluminothermique

Maltep, fabricant alsacien de matériel de mise à la terre et de protection, nous explique la soudure aluminothermique.

Quand on parle de soudure, on pense généralement à la soudure à l’arc électrique ou au chalumeau oxyacétylénique pour l’utilisation sidérurgique, au brasage pour le soudage à température plus faible, ou encore au soudage à l’étain pour une utilisation fine, notamment en électronique.

Il existe d’autres techniques telles que le soudage laser, par ultrasons, ou encore le soudage plasma, et d’autres encore. Cependant, à moins d’être professionnel dans ce domaine, on ignore généralement qu’il existe aussi un procédé de soudage chimique appelé soudure aluminothermique.

Le principe

Il s’agit d’une technique qui induit une réaction thermique obtenue par déclenchement chimique.

Explication : On utilise de la poudre d’aluminium et d’oxyde de fer dans des proportions déterminées et qui sont contenues dans un moule. Ce moule est placé entre les deux éléments à assembler. (Exemple : deux rails de chemin de fer) On provoque alors une combustion entre ces deux matériaux, au moyen d’une flamme ou d’une mèche de magnésium. Cette combustion dégage une température élevée qui va permettre de souder les deux pièces métalliques, et cela d’une façon totalement homogène. Au contraire d’un simple collage, on obtient une véritable fusion des molécules des deux pièces, et donc une soudure parfaite. Cette technique est appelée Aluminothermie.

En plus de la qualité d’assemblage qu’elle permet, l’aluminothermie possède la propriété d’être oxydoréductrice. C’est-à-dire que l’oxydation dont les pièces à assembler étaient éventuellement atteintes disparait : le métal retrouve alors son état premier, totalement sain.

Cette propriété est particulièrement intéressante pour l’obtention d’une conductivité optimale entre les pièces assemblées.

Exemple d’un cas pratique

Les qualités évoquées prédisposent notamment l’utilisation du soudage aluminothermique pour le raccordement électrique d’un paratonnerre à la terre. La qualité d’un contact parfait est recherchée puisqu’il s’agit d’un câblage de sécurité et de protection. De plus, cette installation est située en extérieur, exposée aux intempéries et donc à l’oxydation. L’aluminothermie est alors particulièrement indiquée pour ses propriétés oxydoréductrices.

Déroulement opératoire : On doit relier un câble à un piquet métallique, et par ailleurs, à la pointe du parafoudre. Pour chaque soudure, on utilise un moule en graphite dans lequel sont maintenues bout à bout les deux parties à souder. Le moule est rempli du mélange de poudre d’aluminium et d’oxyde de fer, et on provoque la mise à feu au moyen d’un allumeur. La combustion prend fin en quelques minutes. Après refroidissement, on peut ensuite retirer le moule, gratter les scories et nettoyer.

C’est terminé, et c’est une soudure parfaite !

Les vendeurs spécialisés proposent des kits de soudure pour différentes applications semblables : Liaisons terre, paratonnerre, clôtures électriques, charpentes métalliques, etc.

Fiable, rapide et facile, la soudure aluminothermique est à la portée de tous.

 

Laisser un commentaire





* Champs obligatoires